Chronique #1 : Big Magic, un baume au cœur pour créatifs

⏱️ 2 min

C’était en janvier dernier. J’avais acheté ce bouquin en ligne sur une grande enseigne bien connue de la place. Un matin donc, je l’ai retrouvé dans ma pile de livres en attente et je l’ai pris. Non mieux : il m’a trouvée. Connaissez-vous cette fameuse citation qui dit « Le maître se présente quand l’élève est prêt » ? C’est exactement ce que j’ai ressenti en le lisant dans mes trajets de train parisiens. Une vraie bulle réconfortante au milieu des odeurs et du stress des retards (les Franciliens, vous savez !). Je partage avec vous ce que j’ai aimé dans ce livre vibrant.

Une conception large de la créativité

Ce livre, écrit par Elizabeth Gilbert, la célèbre auteure que vous connaissez sûrement pour son livre Mange, prie, aime, se lit pour moi comme une méditation créative. Dans cet ouvrage, elle raconte son cheminement d’écrivain, partage des anecdotes et distille des conseils à ceux qui veulent créer. Classique, me direz-vous ? (Lors de mes balades en librairies, je ne compte plus les ouvrages qui pullulent dans le rayon « Développement personnel », contre lequel je n’ai rien, rassurez-vous, mais c’est un autre sujet).

Ce qui distingue cet ouvrage du reste de ce que j’ai pu lire sur le sujet, c’est le fait que pour Elizabeth Gilbert, la créativité et les créatifs revêtent une définition large.

Exit le mythe de l’artiste brisé(e) : les créatifs, ce sont tous ceux qui entreprennent un projet, cherchent des solutions, et ce, au-delà des domaines artistiques ou de l’écriture. Elle prend notamment l’exemple simple et parlant est celui de ses parents, qui ont créé un jardin.

Réaliser ce jardin exige les mêmes qualités et peut faire vivre ce combat, partagé par tous les « créatifs » : la joie profonde de créer et le défi de la patience, à contresens de l’idée de gratification immédiate tant prônée dans nos sociétés.

Le cheminement non linéaire des créatifs

Plus haut, je parlais de méditation créative et pour cause : le livre n’a rien d’une structure classique. Celle du livre de Gilbert incarne à mon sens le cheminement (non linéaire) des créatifs. Je trouve nécessaire de rappeler les têtes de chapitre :

  • Courage
  • Enchantement
  • Permission (s’autoriser soi-même à…)
  • Persévérance
  • Confiance
  • Divinité

Je pense qu’on revient selon les moments à une ou plusieurs de ces étapes ou émotions quand on crée. Lorsque j’ai un coup de moue, je retourne souvent à mes notes sur ce bouquin.

Le passage marquant

Pour finir, j’aimerais partager avec vous mon passage préféré.

Your creative work is not your baby ; if anything, you are its baby. […] Every project has matured me in a different way.

Elizabeth Gilbert, Big Magic, Creative Living Beyond Fear p. 233

« Votre travail créatif n’est pas votre bébé ; s’il est bien une chose, c’est que vous êtes son bébé […] Chaque projet m’a fait mûrir d’une manière nouvelle. » (traduction libre)

À mon sens, c’est une belle invitation à créer, avec humilité et grandeur, avec et malgré la peur.

Et pour vous, comment cela résonne-t-il ? N’hésitez pas à me partager vos références sur la créativité !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Related articles